Jamendo en difficulté financière

Vendredi 29 Janvier 2010

jamendo

Jamendo connait actuellement des difficultés financières et a du procéder au licenciement de la quasi totalité de sa quinzaine de salariés. En effet, la levée de fond qui devait intervenir en décembre dernier par ses deux investisseurs, OTC Asset Management et Mangrove Capitale a échouée, les deux investisseurs n'ayant pas parvenu à un accord, alors que la plate-forme commençait presque à être rentable.

 

Jamendo est un site proposant le téléchargement gratuit de musique libre sous licence creative commons. Financé jusqu'en 2008 par la publicité, il avait lancé début 2009 un service d'utilisation commerciale de son catalogue, Jamendo Pro, dans le but d'offrir aux entreprises une alternative à la Sacem pour sonoriser leur établissement ou leur projet multimédia. Bien qu'engrengeant un chiffre d'affaires de 100.000 euros par mois, ce service a été, de l'aveu même des fondateurs, lancé trop tard, et pas suffisant pour combler les dettes de la société accumulées depuis son lancement en 2005.

 

La situation actuelle est encore incertaine, les salariés licenciés arrêtant le travail fin février, cependant l'équipe dirigeante est en tractation avec d'éventuels repreneurs.

Lire aussi

Vos commentaires

Darky
Jamendo est une plateforme clé pour le développement de la musique libre et ça me peine de les voir en difficultés financières.

Comme beaucoup d'artistes "libres", j'y ai déposé mes albums. (7 à l'heure actuelle). Jamendo reverse 50% de ses bénéfices (générés par la pub) directement aux artistes. Quelle société, quel label reverse 50% des royalties à ses artistes ? On peut surement les compter sur les doigts d'une main.

En résumé, non seulement les artistes diffusent leur œuvres sous les licences libres mais en plus, ils sont rémunérés. C'est simplement parfait. C'est un cercle vertueux. C'est juste, et la musique libre ne s'est jamais sentie aussi bien que sur jamendo.

Les autres sites que tu cites reversent-ils une partie de leur bénéfices aux artistes ? Je ne crois pas.

Jamendo met donc à disposition une plateforme essentielle pour les artistes "libres". Il est donc normal d'en payer le développement et il est donc juste qu'ils "se fassent du fric" comme tu dis !

Jamendo c'est le 'commerce équitable' de la musique ! (Je leur ai trouvé un slogan tiens !)
23 août 2010
Necktarinsidieux
Si ça peut éviter qu'il y ait des sarl qui se fasse du fric sur le dos des licences libres...

Les salariés pourront toujours rejoindre les bénévoles passionnés des associations telles dogmazic ou boxson qui aident réellement au développement de la musique libre.

Au passage Necktar 2017 volume 2 vient de sortir soit 8 h 23 d'écoute intensive sur la thematique aléatoire/perception/cycles : reproduction.
www.necktar.info
http://www.archive.org/details/Necktar2017Volume2

07 février 2010
Darky
Jamendo est une plateforme clé pour le développement de la musique libre et ça me peine de les voir en difficultés financières.

Comme beaucoup d'artistes "libres", j'y ai déposé mes albums. (7 à l'heure actuelle). Jamendo reverse 50% de ses bénéfices (générés par la pub) directement aux artistes. Quelle société, quel label reverse 50% des royalties à ses artistes ? On peut surement les compter sur les doigts d'une main.

En résumé, non seulement les artistes diffusent leur œuvres sous les licences libres mais en plus, ils sont rémunérés. C'est simplement parfait. C'est un cercle vertueux. C'est juste, et la musique libre ne s'est jamais sentie aussi bien que sur jamendo.

Les autres sites que tu cites reversent-ils une partie de leur bénéfices aux artistes ? Je ne crois pas.

Jamendo met donc à disposition une plateforme essentielle pour les artistes "libres". Il est donc normal d'en payer le développement et il est donc juste qu'ils "se fassent du fric" comme tu dis !

Jamendo c'est le 'commerce équitable' de la musique ! (Je leur ai trouvé un slogan tiens !)
23 août 2010
Necktarinsidieux
Si ça peut éviter qu'il y ait des sarl qui se fasse du fric sur le dos des licences libres...

Les salariés pourront toujours rejoindre les bénévoles passionnés des associations telles dogmazic ou boxson qui aident réellement au développement de la musique libre.

Au passage Necktar 2017 volume 2 vient de sortir soit 8 h 23 d'écoute intensive sur la thematique aléatoire/perception/cycles : reproduction.
www.necktar.info
http://www.archive.org/details/Necktar2017Volume2

07 février 2010

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur
security image
Entrez les caractères affichés